Entreprendre dans un pays en crise comme les Comores

comores-itsandraEconomie en berne, arriéré de salaire, manque d’énergie et d’eau, comment entreprendre dans un tel pays ?

Quel secteur est-il encore porteur dans ce contexte économique ?

Entreprendre est-il devenu une mission suicidaire vouée à coup sûr à un échec ?

Voilà les questions que je me pose depuis que je suis aux Comores.

Autour de moi, tous les jours, il y a en a qui ose l’aventure.

Et quand, je discute avec ces hommes ou femmes, le discours est toujours le même. « Les temps sont durs, mais il faut s’accrocher».

Leurs optimismes me sidèrent et me laissent sans voix.

Je viens à nommer ces personnes des « résistants » comme autant des grandes guerres.

 

J’ai donc cherché à comprendre d’où vient cet optimisme. En regardant de près, il est vrai qu’il y a toujours des opportunités à saisir malgré les difficultés.

Prenons un exemple simple, le pays manque d’énergie et d’eau.

Des entrepreneurs ont donc investi ce créneau porteur en répondant aux besoins de la population.

Ils proposent donc des Kits solaires ou des bonbonnes d’eau.

D’autres investissent sur des créneaux non exploités comme les services  à la personne.

Enfin, il y en a qui mise sur l’importation des denrées de premières nécessités.

 

L’aventure entrepreneuriale est donc toujours possible mais les risques sont plus élevés qu’à l’accoutumer.

Il faut donc prendre en compte ces paramètres avant de se lancer.

Si votre future entreprise a besoin d’une énergie constante, il faut prévoir des générateurs d’énergie pour pallier aux délestages.

Si votre entreprise aura besoin de consommer beaucoup d’eau, il faudra donc penser à construire une citerne pour le stocker

Etc.

Tentez l’aventure, suivre son instant  et ne rien regretter, voilà donc le secret des ces hommes que je croise ici tous les jours.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *