Election des maires au Comores, les chefs de village ont leur mot à dire

muslim-telephoneDans cette période  électorale aux Comores, les décrets n’en finissent pas de sortir pour affirmer, confirmer que les chefs de quartier et de village pourront participer à l’élection du Maire.

Pour le gouvernement, la loi est la loi, elle est applicable pour tous.

Boulet rouge, toutes les têtes de liste des partis d’opposition sont montées au créneau pour dénoncer ce coup d’état politique.

Les raisons de ces sorties médiatiques sont nombreuses

L’une des plus avancées est que les chefs de quartier et de village doivent être nommés par le Ministre de l’Intérieur.

Ce qui d’après eux crée un confit d’intérêt entre les conseillés élus démocratiquement et ceux nommés par le ministre et donc peuvent venir du parti au pouvoir.

Système d’élection biaisé, corruption des élus, beaucoup d’autres causes exaspère les acteurs civils, mais que faire ?

Quelle solution espérée ?

En tout cas, si solution il y a. Elle ne pourra venir que de la population.

Depuis des décennies, elle est bercée par les mensonges des hommes politiques.

Ceux même qui pille l’Etat

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *